A La Hune n°70 d’avril mai 2018

Le dernier numéro du journal A La Hune n°70, d’avril mai 2018 vient de paraître. Vous pouvez le consulter ici au format pdf : A La Hune n°70 d’avril mai 2018   Editorial : Un nouvel outil contre le chômage C’est par ce titre que la journaliste des Dernière Nouvelles d’Alsace commence son article pour[…]

Patrimoine Robertsau : maison à colombage

Promenade dans l’inventaire

Les Journées Européennes du Patrimoine ont eu lieu comme chaque année en septembre. A cette occasion, chacun a pu visiter, découvrir des lieux souvent inaccessibles au public du patrimoine de la Robertsau.   C’est aussi l’occasion de rappeler que le patrimoine de la Robertsau a quatre « éléments » inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments[…]

On n’est pas sorti de l’auberge !

La Ville de Strasbourg fut de tous temps entourée de remparts, de murs d’enceinte. Au-delà, les plaines devaient permettre de voir un ennemi s’approcher.   Les citadins partaient s’aérer dans cette campagne aux portes de la Ville. Ces sorties permettaient également de prendre un bon repas dans les nombreuses auberges aux alentours. Pour l’anecdote, le[…]

Un air d’Albert Schweitzer à la Robertsau…

Les 50 ans de la mort d’Albert Schweitzer (1875-1965) sont actuellement commémorés. L’occasion de rappeler que ce médecin, pasteur, théologien protestant, philosophe, était également organiste ce qui lui a valu de venir donner des concerts dans toute l’Europe, pour récolter des fonds pour son hôpital de Lambaréné au Gabon.     Musicien spécialiste de l’orgue[…]

1958 : des grêlons, une association…

La grêle a encore fait des dégâts en ce mois de mai 2015 dans le vignoble alsacien et ailleurs… Souvenons-nous pourquoi la grêle a une résonnance particulière à la Robertsau. Le 11 août 1958, un orage de grêle dévaste la région de Strasbourg. Les Dernières Nouvelles d’Alsace ont décrit cette “apocalypse”, cet orage qui restera[…]

De Louisa à Lovisa

L’hôpital de la Robertsau résulte de constructions successives où se déploie aujourd’hui le pôle de gériatrie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg dans un parc arboré de 9 hectares. Spécialisé en matière de prise en charge des personnes âgées, il accueille des patients au sein de différents pavillons reliés entre eux par de nombreuses galeries :[…]

Il était une fois ou sera une fois… le canal des Français

L’ancien Canal des français traversait autrefois la Robertsau : partant de la Citadelle dont il évacuait les eaux, il se déversait doucement dans l’Ill, au Fuchs-am-Buckel. A l’origine, ce petit canal fut creusé en 1686, il tient son nom du fait que Strasbourg est ville française depuis 1681 sous Louis XIV. Une vingtaine d’années plus[…]

Un barrage à aiguilles sur l’Ill

Construit en 1842, sur le modèle inventé par l’ingénieur français Charles Antoine François Poirée en 1834, le barrage de Robertsau, qui fait 50 mètres de long, permet une régulation douce du cours de l’Ill afin de prévenir les crues provenant d’un trop-plein venant de la vallée de la Bruche. Il est le dernier des barrages[…]

C’est qui Mélanie ?

L’ancienne “rue principale” fut dénommée rue Mélanie en 1918 dans sa partie nord en hommage à la comtesse Mélanie de Pourtalès, dont nous commémorons cette année les 100 ans de la mort. Née le 26 mars 1836 à Strasbourg, Mélanie Renouard de Bussierre est issue d’une famille renommée de diplomates et de banquiers principalement. Elle[…]

Une stèle pour se souvenir de la grande guerre

  Cette année 2014 commémore le centenaire du début du premier conflit mondial… De nombreux robertsauviens  perdirent la vie lors de cette guerre. Devant l’entrée du cimetière Saint-Louis, un monument aux morts érigé à la mémoire des victimes de la guerre 1914-1918 sculpté vers 1923 par Alfred Marzolff, portait sur 4 colonnes les noms de[…]

Aller à la barre d’outils