Un peu d’histoire… On n’est pas sorti de l’auberge !

La Ville de Strasbourg fut de tous temps entourée de remparts, de murs d’enceinte. Au-delà, les plaines devaient permettre de voir un ennemi s’approcher. Les citadins partaient s’aérer dans cette campagne aux portes de la Ville. Ces sorties permettaient également de prendre un bon repas dans les nombreuses auberges aux alentours. Pour l’anecdote, le prédicateur[…]

Un peu d’histoire… et la lumière fût…

A l’emplacement de la cité universitaire installée au début de la route de la Wantzenau, s’élevait autrefois une fabrique de bougies… L’apparition de la stéarine, un corps gras issu de la graisse animale, entrant dans la composition des bougies jusque-là fabriquées à base de cire ou de suif, a poussé chercheurs et chimistes, a en[…]

Un peu d’histoire… Le 58 rue Boecklin

Deux bureaux de poste, l’un rue de l’Ill et l’autre rue Boecklin offrent leurs services à la Robertsau. Anciennement dénommée « Kaiserliches Postamt », la Poste était autrefois installée 38 rue Boecklin (l’immeuble d’origine n’existe plus), puis dans les an-nées 30 en face du collège au numéro 98 (actuellement s’y trouvent des assurances). La Poste[…]

Il était une fois… la clinique Sainte Anne

Nombre d’entre nous sont nés à la maternité de la Robertsau… Construite sur une belle propriété du XVIIIe siècle de deux hectares, la clinique Sain-te Anne fut un institut d’accouchement modèle lors de sa création en 1927. Le domaine appartint au 19è siècle au Général Eugène Louis Joseph Reibell (certains appellent encore cette « campagne[…]

Un peu d’histoire… Il était une fois… la médiathèque de la Robertsau

Un petit bain avant de plonger … le nez dans un bouquin ? Le bâtiment qui abrite aujourd’hui la médiathèque de la Robertsau, fut construit en 1930 par l’architecte Dopff, pour équiper le nord de Strasbourg d’un bain populaire comme il en existait dans d’autres quartiers (Neudorf et Koenigshoffen). Le côté gauche de l’édifice était[…]

Aller au contenu principal