Un peu d’histoire… La ferme Bussierre

Pendant l’été, retrouvez quelques histoires qui ont marqué le quartier de la Robertsau.

Construite en 1876, en moellons en grès rose des Vosges, sur le modèle des fermes flamandes ou hollandaises, la ferme Bussierre faisait partie du domaine Pourtalès dominé par son château de style renaissance.

Le bâtiment principal de la ferme Bussierre est une imposante maison de style néogothique, aux pignons crénelés, flanquée d’une tour donnant sur la cour. Une inscription sur le pignon principal mentionne le commanditaire Alfred Baron Renouard de Bussierre, la date de la construction du 12 février au 24 décembre 1876 ainsi que l’architecte L.M. Boltz et l’entrepreneur F. Haettig.

Le baron Alfred Renouard de Bussierre (1804-1887) était le père de la comtesse Mélanie de Pourtalès. C’est à lui que l’on doit les premières transformations du château de Pourtalès en 1844 et 1859, puis à sa fille en 1897 et 1913 lui donnant son aspect actuel. Le baron Alfred Renouard de Bussierre fut un acteur important de la vie économique et politique de son époque : président du Conseil Général et député du Bas-Rhin, directeur de la monnaie de Strasbourg puis de Paris, propriétaire de l’usine de constructions mécaniques de Graffenstaden, fondateur de la première compagnie de navigation à vapeur sur le Rhin …

Il voulut édifier une ferme modèle selon ce qui se faisait de mieux en la matière en Europe, afin de gérer au mieux ses quelques 120 hectares de terres cultivables.

Dans les années 1930, fermier et ouvriers agricoles s’occupait du domaine qui s’étendait alors sur 60 hectares de cultures et de prés. La vente de lait à domicile dans les différents quartiers de la Robertsau constituait la principale ressource de la ferme. On comptait 32 vaches laitières et 8 chevaux pour le travail des champs exploités pour la nourriture des bovins.

Les quatre bâtiments de la ferme et ses dépendances délimitent une grande cour intérieure. La ferme abrite aujourd’hui les services techniques des espaces verts de la ville.

La grange est devenue le Centre d’Initiation à la Nature et à l’Environnement (CINE) de la Communauté Urbaine de Strasbourg, gérée par l’association Strasbourg Initiation Nature et Environnement (SINE) depuis le 30 avril 2010.

Aux normes de Haute Qualité Environnementale, ce bâtiment est chauffé aux copeaux de bois dans le cadre de la filière bois-énergie, l’eau chaude sanitaire provient de l’énergie solaire thermique, un système de ventilation naturelle permet de rafraîchir l’air en été et de la réchauffer en hiver grâce, à un principe de circulation d’air appelé « puits canadien ». Un modèle de réussite en matière de réhabilitation d’un bâtiment historique.


Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ferme_Bussière

Rédaction : Marie-Laure Beaujean (A la Hune n°26 décembre – janvier 2011)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal